Anxiété

22 avril 2019 | États d'âme | 0 commentaires

Cachée dans un recoin sombre, elle se meut lentement mais sûrement. Elle entame son long périple sur un malentendu ou une petite faiblesse. Sur son passage, elle avale chaque petit morceau qu’il soit douteux, qu’il soit peureux ou qu’il soit nerveux. Elle grossit à vue d’œil et continue sa lente marche prenant de plus en plus d’espace et de place. Son ascension entraîne des douleurs mentales dans un premier temps, puis physiques par la suite. Vos sourcils se froncent à son approche. Vos muscles se tendent. Votre estomac se noue. Et votre gorge se sèche. Un pas, deux pas, trois pas, vous tentez de lui barrer le chemin tant bien que mal à coup de raisonnements. Vous la suppliez d’entendre raison et de stopper nette sa progression. Mais elle n’a que faire de rationalisation. Elle vous repousse et continue sa propagation. Vous tentez de la rattraper mais vous êtes trop petite maintenant pour suivre ces grandes enjambées. Résignée, vous vous recroquevillez. Vous êtes désemparée. Vous vous lamentez…

…Mais finalement, vous vous ressaisissez et vous décidez de ne plus vous laissez aller. Vous vous relevez et faîtes le choix de reprendre le contrôle. D’un pas vif et sûr, vous la rattrapez. Si vous étiez minuscule jusqu’à ce moment, cela n’a plus d’importance. Vous bougez, non… vous dansez, vous sautez, vous tirez des coups de poing dans les airs. Devant tant d’énergie, elle diminue lentement, mais sûrement, recrachant tous ces morceaux qu’elle avait englouti. Ils s’effondrent en poussière au contact de l’air. Elle est maintenant tellement minuscule qu’elle n’est plus visible, mais elle ne disparaît pas. Elle regagne son recoin sombre, attendant patiemment son heure, encore une fois.

Si tu souhaites être averti des prochaines publications, tu peux t’inscrire à la newsletter.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code