Chamanisme

16 août 2020 | Vanina | 1 commentaire

«Salle 307, salle 307… »

Vanina avait déjà ratissé tout le 2ème étage, mais aucun signe d’un escalier qui déboucherait sur un troisième niveau. Elle déambulait à présent vers les salles d’étude de la bibliothèque dans l’espoir de trouver l’emplacement de son premier cours. Aucune chance de ce côté-ci non plus. Dépitée, elle s’adossa au mur et lâcha un soupir inconsciemment.

« Ça va ?

En face d’elle, un adolescent d’à peu près son âge venait d’enlever un de ses écouteurs.

– Oui… avait-elle répondu par habitude. Enfin non… Tu ne saurais pas, par hasard, où se trouve la salle 307 ?

– Euh… oui. Tout le monde galère avec ces salles trois cents et des poussières. Elles sont au sous-sol.

– Oh merci ! J’aurais jamais trouvé.

– Ouais… à croire qu’ils ont fait ça pour piéger les nouveaux.

Vanina esquissa un sourire avant de s’excuser et de se précipiter vers les escaliers.

– Ciao… » articula-t-il, mais la chamane était déjà loin. D’un haussement d’épaule, il s’amusa de sa précipitation et replaça son écouteur dans son oreille.

Grâce aux indications salvatrices, Vanina rejoignit finalement son point de rendez-vous. Malgré ses 10 minutes d’avance, l’endroit était déjà bondé. La réputation de Santa Via n’était pas usurpée. Les élèves triés sur le volet n’étaient pas là pour flemmasser, mais pour devenir les meilleurs de leur génération. Son attention dévia rapidement vers Jamie qui lui faisait déjà de grands signes.

« Vanina ! Hey ! Vanina ! Je nous ai réservé une place devant.

Ses lèvres se retroussèrent. Elle appréciait ce visage familier et rassurant. Sans plus attendre, elle se faufila entre la foule éparpillée pour rejoindre son nouvel ami.

– Merci, énonça-t-elle doucement en prenant place au pupitre au plus proche de la fenêtre.

– Hey ! Je t’ai pas vu à la cafet’. Tu t’es perdue ?

– Non, je n’avais pas vraiment faim.

– Dommage ! Le choix est dingue. J’ai trop hésité entre un petit-déjeuner typique d’ici et les douces saveurs de la maison. Même si les œufs “Pico de Gallo” avaient l’air pas mal, j’ai opté pour la valeur sûre : œufs aux plats, bacon et champis. Le choix de jus est aussi fou. Je ne connaissais même pas certains fruits. Dans une semaine, je pense que je vais tenter des plats plus locaux, mais pour le moment, il y a trop de choses que j’adore.

Vanina s’amusa du débit de mots de son compagnon. Peu déconcerté, celui-ci continua sur sa lancée sans s’en préoccuper.

– Et sinon toi, comment s’est passé ta première nuit à Santa Via ? Tu dois être dans l’aile ouest ? Mon coloc est carrément cool. Il s’appelle Aksel. Il est dans notre classe, mais c’est un nécromancien. On le verra sûrement après. Et la tienne de coloc’ ? Sympa ?

– On ne s’est pas trop parlé, répondit-elle. Elle est arrivée tard du coup je suis allée me coucher peu après. »

Jamie haussa un sourcil apparemment intrigué, mais il se garda bien de poursuivre cette discussion. Le cours allait commencer dans quelques instants. En attendant, le jeune homme persista dans la description du buffet découvert la matinée même. Pendant ce temps-là, Vanina préparait ses affaires. Elle écoutait le garçon distraitement tout en laissant vagabonder son regard sur les personnes présentes ; tous des chamanes de premières années, mais de classes différentes. Elle s’arrêta sur un large groupe. L’un d’entre eux attirait la curiosité des autres.

« …Oui, c’est ça. Je viens du Congo. De la même région que Zaïna Oby… Oui c’est ça, la plus grande de toutes les chamanes. Il se pourrait même que nous ayons des liens de parenté.

– Wahou Dante, c’est fou, s’extasia un élève à ses côtés.

– Vraiment ? » ajouta une fille mi-sceptique, mi-impressionnée.

Trois notes annoncèrent le début du cours. Tout le monde regagna précipitamment sa chaise. L’enseignante De Léon pénétra dans la pièce aussitôt, faisant place à un silence absolu. Elle déposa son sac négligemment sur son bureau et enchaîna derechef.

« Voici les règles : Pas de retards, pas de discussions, pas d’oublis de son matériel et pas d’impertinences.

Ses yeux tranchants se plongèrent directement dans les mirettes de Jamie, laissant planer un avertissement sur l’adolescent.

– Ouvrez votre manuel à la page 13. Le sujet du jour se porte sur les invocations d’âmes primaires que vous devrez pouvoir accomplir d’ici deux semaines.

La professeure poursuivit son enseignement sous les regards surpris de ses auditeurs. Jamie se risqua à lever la main, sans succès. Après de brèves hésitations, il réitéra l’expérience de prendre la parole sans y être invité.

– Professeure De Léon, pardonnez mon interruption, mais je crois parler pour une majorité d’entre nous en affirmant que nous n’avons pas encore fait d’invocations d’âmes secondaires.

– Eh bien, Monsieur Ryan, vous feriez mieux de rattraper votre retard. Ceci est valable pour toutes celles et ceux qui seraient dans le même cas. Qui peut montrer à Monsieur Ryan l’invocation parfaite d’une âme secondaire ?

Le dénommé Dante leva assurément la main, suivi d’un geste hésitant de Vanina.

– Seuls deux élèves sont capables d’exécuter ce sort basique ? J’exige beaucoup plus d’étudiantes et d’étudiants trié∙e∙s sur le volet.

Elle fit signe à Dante de la rejoindre et de réaliser l’invocation. Celui-ci respira un grand coup avant de placer ses mains devant lui.

– Lutelu Tiya

Une maigre flamme rougeâtre apparut. Les prunelles noires de l’enseignante ne quittèrent pas l’invocation.

– C’est cela que vous osez appeler une incantation parfaite ? Retournez à votre place. A votre tour, mademoiselle.

D’un va-et-vient de la main, elle dissipa la vague étincelle et invita Vanina à tenter l’épreuve. Peu assurée, cette dernière rejoignit De Léon. Elle redressa sa poitrine et positionna ses épaules vers l’arrière. Dans un mouvement calme et contrôlé, elle commença à tourner ses mains sur elle-même en prononçant distinctement :

– Hikari no shōkan

Ses mains partirent finalement vers l’avant et un fin filet blanchâtre surgit. Il grossit brusquement laissant place à une lumière aveuglante qui envahit tout l’auditoire. D’un claquement doigt, Savannah s’était retrouvée avec des lunettes de soleil sur les yeux.

– Voilà ce que j’appelle un sort bien exécuté. J’attends cependant plus de rapidité et de confiance en vous lorsque vous vous annoncez. Si votre camarade avait mieux réussi son sort, je ne vous aurais jamais sollicitée.

Elle se détourna vers Dante.

– Et j’attends plus de modestie chez ceux qui ne maîtrise pas parfaitement des sorts aussi basiques.

Les dents de l’étudiant réprimandé se crispèrent et ses prunelles perçantes dévisagèrent Vanina qui regagnait sa place. La professeure dégagea ses lunettes qu’elle posa aux côtés de son sac.

– Wohoho, t’assures Vanina. On dirait que j’ai trouvé ma tutrice pour rattraper mon retard, souffla Jamie, le tout agrémenté d’un clin d’œil.

– Silence, Monsieur Ryan. Encore un mot de votre part sans avoir la parole et vous quitterez cette salle, trancha l’enseignante. Comme vous avez pu le constater, la posture et la précision dans les gestes sont la clé d’une invocation réussie. Cependant, l’assurance est aussi primordiale pour contrôler des âmes primaires, ajouta-t-elle en dévisageant clairement Vanina. Ces dernières n’obéissent pas à n’importe qui et des accidents sont vites arrivés. Vous avez donc l’interdiction de l’effectuer en dehors de ces murs.

Le cours continua dans le calme. Les adolescents se contentaient de transcrire les nombreuses indications de leur professeure qui livra un cour ex-cathedra sans support. Même Jamie, si loquace, soufflait seulement à intervalle irrégulier sur sa feuille. Vanina se permit parfois des coups d’œil pour observer les grimaces du garçon qui peinait à suivre le flux d’informations.

– Pour la prochaine fois, vous me remettrez une dissertation de 10 pages sur un sujet de votre choix lié à la matière de ce cours. »

Avec un minutage parfait, De Léon termina sa leçon quelques secondes avant que la mélodie de fin de cours ne retentisse. Elle attrapa sa mallette d’une main, ses lunettes de l’autre qu’elle enfila dans sa besace et sorti aussitôt de la salle. Lorsque les élèves eurent fini de retranscrire les ultimes instructions, les discussions reprirent peu à peu. De part et d’autre, ces derniers commençaient à balancer leurs impressions sur ce qui venait de se dérouler.

Une silhouette imposante ombragea la prise de note de Vanina qui corrigeait certains éléments inscrits dans son cahier. Lorsqu’elle releva son regard, elle était maintenant face à Dante qui la dévisageait les poings sur les hanches.

« Explique-moi comment tu as réalisé ton sort, lâcha-t-il cinglant.

– Euh, s’il te plaît tu veux dire, le coupa Jamie bien décider à prendre part à la conversation.

Dante ne broncha pas devant l’assertion de l’étudiant et l’ignora superbement.

– Je vais l’expliquer à Jamie ce soir après nos cours. Je te propose de nous rejoindre dans le hall principal si tu souhaites que je te l’explique aussi.

Dans un grognement, Dante sembla acquiescer la proposition et s’en alla. Jamie resta bredouille face à la réaction bien trop aimable de la chamane.

– T’es sérieuse là ? Tu vas lui donner des cours de rattrapage alors qu’il t’a demandé ça comme s’il parlait à de la merde ?

– Oui. Je fais ce que j’aimerais que les autres me fassent.

– Désolée, ma belle, mais c’est bien naïf de croire que la vie fonctionne comme ça.

Les joues de Vanina devinrent rouge tomate face à son nouveau surnom, néanmoins elle s’expliqua :

– C’est ce qu’on dit toujours dans ma famille. De plus, je suis pour accorder le bénéfice du doute aux gens. Si ça se trouve, il n’est pas hypocrite au moins.

– Très bien. Après tout, c’est toi la pro, c’est toi qui décides à qui tu dispenses ton précieux savoir. »

Sur les yeux doux de Jamie, les deux comparses s’en allèrent vers leur prochaine classe.

Si tu souhaites être averti des prochaines publications, tu peux t’inscrire à la newsletter.

1 Commentaire

  1. Loris

    Aksel ftw.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code